Les Santons de Provence

Les Santons de Provence

Le Santon est une tradition ancestrale en Provence, il est le réel symbole de Noël. Réunissant les familles au moment de créer la crèche, ce petit morceau d’argile possède une belle histoire.

Aujourd’hui nous allons vous conter son histoire et sa fabrication. Vous pourrez également retrouvez toute la magie des fêtes de fin d’année provençale dans notre article sur les marchés de Noël.


D’où proviennent les santons provençaux ?

Il faut savoir que le santon est né de la Révolution Française. En effet en 1793, l’Etat décida de fermer toutes les églises car elles les empêchaient (le clergé plus particulièrement) de mettre en place la politique qu’il souhaitait à la suite du 14 juillet 1789.

Or les gens qui était profondément attachés à leur religion allés au moment de Noël, à l’église pour admirer la crèche. Et comme ceux-ci ne pouvaient plus y aller, tout en se cachant car s’était interdit, ils ont commencé à faire leur propre crèche chez eux.
C’est d’ailleurs en Provence que les premières crèches « clandestines » sont apparues au risque de se faire prendre et de se faire couper la tête.

Ces petits personnages représentant les saints : Joseph, Marie et Jésus sont appelés Santon : petit saint, santoun en provençal.

Au début ces petits saints étaient confectionnés avec de la mie de pain ou du papier maché. Puis en 1798, Jean Louis Lagnel (marseillais) découvrit lors d’une promenade, l’argile et il eu l’idée, puisque cette terre était très malléable, de créer une petite crèche avec celle-ci. Elle fût vite achetée : et voici la naissance du métier de santonnier.

Puis petit à petit, la crèche s’est agrandie avec la représentation des vieux métiers et elle s’est colorée avec l’habillement ou la peinture des petits santons.

Mais l’origine de la crèche quant à elle remonte à 1223 avec la représentation par Saint François d'Assises d’une crèche vivante en Italie. Il faut tout de même savoir que sa mère était de Tarascon (13) ! Puis elles sont apparues dans les églises au XVIème siècle.

Ces petits santons ont pris une telle importance que la première foire au santon fût créée à Marseille en 1803. Celle-ci commence fin novembre et s’achève début janvier et ceci chaque année depuis 200 ans !

Maintenant que l’on connait l’histoire de ce petit bout d’argile, on va vous parler de sa confection.


Comment les santons provençaux sont-ils fabriqués ?

Il faut savoir que sa fabrication se déroule en six étapes :
- le modelage
- la création du moule
- le moulage
- l’ébarbage
- la cuisson
- la décoration

 Voici donc un peu plus d’explications :

  • Le Modelage du santon de Provence

Le santonnier va d’abord imaginer le santon qu’il veut créer : taille, métier, histoire …
Puis il va créer avec de l’argile rouge crue ce petit santon grâce à différents outils : ébauchoir, mirettes …
Au fur et à mesure des jours voire semaines, le santon se dessine. Une fois le santonnier satisfait des détails tel que l’expression il le conserve dans un endroit qui l’empêchera de sécher afin de passer à la fabrication du moule.

  • La création du moule

Il faut savoir que grâce à cette technique, le santon de Provence reste unique et produit en petite quantité ce qui vous assurera une qualité de fabrication et un savoir-faire unique.

Le santonnier va donc utiliser du plâtre pour envelopper son santon d’argile de façon à capturer touts les détails de la face et du dos. Une fois sec il obtiendra alors un moule en deux parties.

Le plâtre est une valeur importante dans la création du santon de Provence et sa recette souvent gardée secrète car c’est lui qui va capturer tous les détails du santon et lui donner vie.

Une fois créée, le santonnier va effectuer le moulage.

  • Le moulage du santon d’argile

Pour cette partie, le santonnier va utiliser de l’argile qu’il va presser entre les deux parties du moule. La pression est très importante afin de capturer tous les détails du santon, le santonnier profitera de ce moment pour apposer son estampe sous le socle du santon.

Puis vient le démoulage qui est tout aussi primordial puisqu’il faut être délicat de façon à ne pas abîmer tous les petits détails qui donneront vie au santon.

Une fois démoulé, il faudra laisser, en fonction de l’humidité ambiante, le santon sécher. Seulement après cette étape, le santonnier pourra effectuer l’ébarbage.

  • L’ébarbage du santon

Cette étape est la plus longue, la plus rigoureuse et la plus sensible car il faut retirer tout le surplus d’argile qui entoure le santon. Il faut être minutieux et patient pour ne pas l’abimer et pour pouvoir lui donner vie par la suite.

À la suite de cela, le santonnier va laisser son santon de Provence sécher à l’air libre pendant environ 72 heures afin qu’il soit bien sec.
Puis il pourra le cuire pendant environ 20 heures.

  • La cuisson du santon de Provence

Le santonnier va allumer son four et attendre que celui-ci atteigne les 500°C avant de pourvoir y mettre son santon (étape appelé le « petit feu »). Puis en fonction des méthodes de fabrication, le santon y sera introduit jusqu’à ce que le four atteigne une certaine température (par exemple : 980°C).

Puis le cycle de cuisson se terminera par une baisse en température naturelle du four afin que le santon soit bien robuste et puisse durer des années dans votre crèche de Noël.

A ce stade le santon est brut il est temps de lui donner ses couleurs !

  • La décoration du santon de Provence

Il existe deux façons de le décorer : avec la peinture et/ou avec du tissu.

C’est au santonnier de choisir en fonction de ce qu’il a imaginé durant la première étape de fabrication.

Si le santonnier peint ses santons il utilisera un pinceau de grande qualité avec des poils très fin, de la peinture à l’eau et une gomme. Il lui faudra également un coup de main assuré pour un rendu soigné et précis.
Il faut également savoir que les santons ne sont pas peints un à un, en effet, le santonnier va toujours peindre ses santons du haut vers le bas en commençant par tous les visages, les cheveux, puis les vêtements … Certain veillent d’ailleurs à donner à chaque santon une émotion différente.

Vous connaissez maintenant les secrets de fabrication du santon de Provence.

Mais savez-vous qu’il existe plusieurs tailles ?

Il en existe trois : le santon puce, le santon traditionnel et le grand santon.

Le santon puce mesure de 1 à 3 cm de haut, le santon traditionnel environ 10cm et le grand santon peut atteindre 20 cm de haut. Ce sont d’ailleurs ceux-ci qui sont le plus souvent habillés car le santonnier peut se concentrer sur les moindres détails comme le panier en osier tressé, les chapeaux en feutre

Le santonnier va préparer tous ses santons durant toute une année ce qui aura tendance à envahir toute sa maison pour pouvoir les vendre le temps venu dans une foire au santon ou sur un marché de Noël Provençal.

Vous pouvez regarder une courte vidéo sur leur fabrication, ou aller visiter la plus importante et belle collection de santon de Provence à Fontaine de Vaucluse au Musée du Santon et Traditions de Provence.


Quels sont les différents santons de Provence ?

La crèche Provençale possède de nombreux petits santons que tout le monde connait : la vierge Marie (Santo Vierge), Joseph (Sant Jousè), l’âne (l’ase ) et le bœuf (lou biou) puis le 24 au soir l’enfant Jésus (l’Enfant Jèsu) dans son berceau. Mais d’autres sont tout autant incontournable :

  • L’ange (l'ange Boufarèu) avec sa trompette

Qui est le messager de la naissance de Jésus et qui guidera les villageois jusqu’à l’étable.

  • L’aveugle s’appuyant sur l’épaule de son fils

C’est un homme d’un certain âge avec sa barbe et ses cheveux gris et sa canne. Son fils tient toujours son chapeau à la main en signe de respect pour son père devenu aveugle à cause d’avoir pleuré son premier fils disparu, il espère que l’enfant Jésus lui fera retrouver la vue.

  • Les bohémiens (boumian ou boumiane)

Ce sont les seuls méchants de la crèche, accusés de voler draps et poules ou de kidnapper les enfants. Lors de leur venue à la crèche, le couple rend à l'aveugle son fils, Chicoulet, qu'il lui avait dérobé.
Le bohémien avec ses cheveux noirs et sa barbe est vêtu de couleurs criardes, d’une cape noire, et d’un couteau.
La bohémienne possède un fichu noué sur la tête, une jupe longue et d’un corsage. Elle aura un tambourin à la main et son enfant sur la hanche.

  • Le valet de ferme (Lou Pistachié)

Coureur de jupon incontournable de la crèche Provençale.
La plupart du temps il est représenté avec une tenue négligée : pantalon retenu par une seule bretelle. Il porte une lanterne et un seau.

  • Le Ravi (Lou Ravi)

C’est l’idiot du village qui porte bonheur. Il n’a rien a offrir pour la naissance mais il s’en réjouit. Il est reconnaissable par ses bras levés au ciel lorsqu’il apprend la naissance de Jésus.

  • Le Berger (Li pastre)

Représenté de différentes façons jeune, à genou, vieux au regard sage, couché et attendant ou accompagné d’un ou plusieurs moutons, ils sont chargés de rependre la nouvelle.

  • L’Arlesienne

Très souvent présente avec son Gardian représenté avec son cheval blanc.
L’Arlésienne est toujours revêtue des plus beaux atouts du costume d’Arles et de sa coiffe quant à son âge, c’est au santonnier de décidé.

  • Le Tambourinaire et la Farandole

Représenté avec son tambourin et son galoubet c’est lui qui mène les danseurs (la farandole).
Vêtu d’un costume élégant, d’un chapeau de feutre, d’une chemise blanche, d’un gilet, d’une veste de velours noir, et de son pantalon serré par une taiole (ceinture typique de Provence).

Les farandoleurs font une file qui se déplace en serpentant. Les hommes sont vêtus comme le tambourinaire et les femmes comme les arlésiennes.

  • Les rois mages

Ajoutés au moment de l’épiphanie (6 janvier), ils sont au nombre de 3 : 

- Melchior, avec les cheveux blancs et sa longue barbe apporte l’or comme offrance.
- Gaspard, originaire des Indes, apporte l’encens.
- Balthazar, celui à la peau noire apporte la myrrhe.
Ils sont vêtus de très beaux habits. Ils sont généralement accompagnés de dromadaires et d’un chamelier.

  • Différents métiers

Le pêcheur (pescadou), la poissonnière (peissouniero), le porteur d’eau (lou pourtarié d’aigo), la fermière avec les produits de la ferme (la masièro), le menier avec son sac de farine (lou móunié), le vannier (lou banastaire) …


Quels sont les musés du Santon ?

Maintenant que vous en savez plus sur le santon de Provence, on peut vous parler de nos bonnes adresses pour pouvoir les admirer :

Musée du Santon et Traditions de Provence situé à Fontaine de Vaucluse

Musée du Santon Marcel Carbonel  à Marseille

Musée de la Crèche Provençale à Cavaillon

Musée des santons animés à Maussane-les-Alpilles

Musée des Santons aux Baux de Provence

Pour ce qui est des crèches Provençales :

La crèche de Grignan est l’une des plus grande du monde, en effet elle s’étend sur 400m² avec 70 maisons et 1000 santons ! Il vous faudra en moyenne 45 minutes pour apprécier ce spectacle provençal.

La crèche provençale d’Avignon qui occupe 54m² dans l’Eglise des Célestins, représente la Provence pure avec des massifs rocailleux, la garrigue, les vignes, les champs de lavandes et d’oliviers … plus de 600 santons, dont certain de Marcel Carbonel cité plus haut, animent cette crèche.

Maintenant vous connaissez un peu mieux notre santon de Provence ! Et si vous le souhaitez nous vous invitons à lire notre article sur les marchés de Noël en Provence.


Envie de découvrir la Provence et ses santons ? Toutes nos locations de villas de vacances avec piscine vous permettrons de passer d'agréables moments en famille ou entre amis en plein coeur de la Provence.